Les futurs leaders et managers.


Fatigués des conséquences de la covid19 et bouleversés par l’isolement, comme tous, nos leaders et managers ont été rudement mis au défi au cours de la pandémie.


Face à ce climat d’incertitude continue, ils ont du et continuent de devoir faire preuve de résilience, d’empathie, et de charisme.


Le bien être des équipes est devenu primordial mais on oublie parfois qu’eux aussi subissent leurs propres angoisses et peuvent se sentir seuls face aux défis rencontrés.


Des performances en baisse, la quantité de travail augmente alors que les effectifs diminuent, maintenir la communication et la collaboration à distance ainsi que l’engagement et le développement de chacun…


Afin d’assurer un climat prospère à la croissance et l’innovation, l’accent doit être mis sur le sens au travail qui passe notamment par la motivation intrinsèque et le développement des talents.


Effectivement, si un collaborateur connait et croit au « pourquoi » derrière chacune de ses actions, sa contribution et son bien être n’en seront que décuplés.


Prioriser le désir de chacun d’avoir un impact à son échelle, est l’ingrédient essentiel pour une connexion émotionnelle entre la mission de l’entreprise et ceux qui la font vivre.


Il est important de pouvoir repérer les talents de chacun des membres de son équipe pour libérer leur expertise afin que chacun trouve sa place, grandisse et puisse être reconnu par sa contribution individuelle. Chaque expert peut ensuite être invité à partager ses connaissances pour une collaboration dynamique mais également pour promouvoir le partage de connaissances et ainsi éviter la perte de savoir et savoir faire après un éventuel départ.


En célébrant l’unicité de chacun, on peut ainsi encourager l’inclusion et la diversité (qu’elle soit ethnique, cognitive, religieuse,…) tout en exprimant une reconnaissance.


Alors que chacun avance vers une vision commune dans l’entreprise, nos managers et leaders deviennent des facilitateurs de développement et des gestionnaires de talents afin de la rendre possible.


Mais en pratique, qu’est-ce qui peut les empêcher de mener à bien cet exercice?


Comme le laissait transparaitre mon introduction, la pression à laquelle nos leaders et managers sont confrontés exerce un stress permanent.


La culture du résultat et de la compétition met un frein évident à la collaboration et au souci de bien être et d’engagement. Des résultats élevés dans des délais de plus en plus étroits laissent place à la peur de l’échec qui engendre finalement du micromanagement, des excès d’autorité, parfois même des falsifications de résultats, sans compter l’impact sur le bien être du leader/manager lui même.


A travers le coaching, je propose aux leaders et managers d'établir un équilibre en développant la conscience de soi, la confiance en soi, l'intelligence émotionnelle et de canaliser leur énergie sur des missions porteuses de sens tout en mettant en lumière les forces de chacun pour une productivité stimulante et saine.


Alors que l’on s’alarme en constatant que 35% des compétences que possède la main-d'œuvre d’aujourd’hui ne seront probablement pas pertinentes dans les prochaines années, il est d’autant plus judicieux de travailler nos compétences personnelles.


Un projet de collaboration? Ecrivez-moi.

0 views0 comments

Recent Posts

See All