Quand je te demanderai, qu’as-tu fait de ton talent? Que me répondras-tu?


Beaucoup évoquent la peur d’avoir des regrets ou la déception de ne pas être allés au bout de telle ou telle conviction. D’autres sont absorbés dans le tourbillon de la vie sans jamais trop se poser de questions et ne commencent à s’en poser que lorsque la machine s’arrête et alors se désolent du temps qui est passé trop vite.


Il en va ainsi de notre responsabilité d’agir et de réfléchir au sens que l’on veut donner à notre propre existence.


Le plus difficile parfois est d’abord de prendre conscience de cette responsabilité et de cette liberté de choisir.


Bien que nous ne puissions pas toujours choisir nos circonstances, nous conservons en toute épreuve notre capacité à décider de la façon dont nous voulons donner du sens à ce que nous vivons. Mr Viktor Frankl, fondateur de la logothérapie et survivant des camps de concentration, présente la responsabilité comme l’essence même de l’existence humaine. Nous avons tous le choix de ce dont nous voulons être responsables, que ce soit devant la société, notre propre conscience, nos croyances…


On constate aujourd’hui dans nos sociétés occidentales que le manque de sens causé notamment par le sentiment d’inutilité, d’absurdité ou d’ennui peut très vite nous conduire vers des maux profonds tels que la dépression, le burn out et bien d’autres encore.


Ceux-ci peuvent naitre d’une incohérence entre les valeurs de l’individu et ses actions. Par exemple, choisir un emploi qui va à l’encontre de nos valeurs ou de ce que nous souhaitons accomplir.


De plus en plus d’ailleurs, on questionne une entreprise sur ses valeurs ou son impact avant de considérer pouvoir l’intégrer.


En coaching de carrière, je travaille toujours avec mes clients la compréhension de leurs propres valeurs et nous étudions ensuite les talents qu’ils possèdent afin de définir comment il souhaite les utiliser en s’interrogeant sur ce dont le monde a besoin. La logothérapie explique également que l’on agit pour soi en agissant pour le monde extérieur.


Cela n’implique pas toujours un changement de carrière radical ou encore l’implication d’une cause sociale ou environnementale clairement définie, mais cela permet de remettre du sens dans la vie du client à son échelle et selon sa propre perspective. Comme le soulignait Friedrich Nietzsche, « celui qui a un pourquoi qui lui tient lieu de but, de finalité, peut vivre avec n’importe quel comment ».


Je vous invite à lire le livre de Mr Henri Gillet, « Pour une entreprise humanisante » pour une analyse approfondie de l’utilisation de la logothérapie en entreprise.

1 view0 comments

Recent Posts

See All